[ESSAI] Honda MSX 125

Répondre au sujet

Aller en bas

[ESSAI] Honda MSX 125

Message  Ludo le Dim 13 Juil - 19:06

Essai complet - Honda MSX 125

L'essai du Honda MSX 125. © DR
Une petite trogne qui le fait bien, une accessibilité manifeste, une évidence dynamique à tout rompre, le nouveau Honda MSX 125 est une sorte de jouet qui se destine à un large public, mais dans un environnement toutefois limité.














right

«C’est sympa, cette moto, c’est quoi ? Je ne l’ai encore jamais vue... Et c’est bien ? Franchement, ils font de ces trucs quand même... » À peine le feu passé au vert, la NTV 650 de mon apostropheur adepte du monologue s’envole dans un souffle. Je n’ai même pas eu le temps de lui indiquer que s’ils « font de ces trucs quand même », Honda a été au moins autant audacieux dans le passé en déclinant toute une lignée d’engins lilliputiens dont cette MSX 125 est finalement la digne héritière, même si pour le coup son gabarit n’est plus aussi mini que le fut celui de ses aïeules. 

Descendante des Monkey (né en 1963), Dax (né en 1969), Gorilla (né en 1978) et autre ZB (né en 1990), la MSX 125 (pour Mini Street X-treme) en reprend l’essentiel des codes, à savoir une géométrie et des dimensions réduites, une bouille sympathique, un tempérament ludique, et un caractère intriguant pour ceux qui l’observent comme pour ceux qui s’apprêtent à s’installer à ses commandes. Et comme nous avons eu la chance d’intégrer successivement ces deux catégories, la petite n’a eu d’autre choix que de se mettre à nu. 

La première chose qui surprend au guidon, c’est la position basculée sur l’avant qu’elle impose, notamment en raison d’une selle plongeante. La seconde ? C’est cette sensation (justifiée) de tout maîtriser, vu son gabarit. Avec une hauteur de selle de 765 mm, un diamètre de braquage d’un peu moins de 4 mètres, un poids tous pleins faits de 102 kg, autant vous dire que vous vous transformez à son contact en roi du gymkhana... Et d’une main encore ! Difficile de faire plus facile. 

Impériale dans les artères parisiennes où elle nous a été présentée, la MSX 125 s’amuse à slalomer avec une telle dextérité qu’on en vient à prendre son pied justement à tenter de ne jamais le poser. Pivotante, virevoltante, pétillante, elle transforme n’importe quel axe saturé en terrain de jeu.... Ou comment transformer un passage imposé en moment recherché. Mais pour rendre l’ensemble vraiment amusant, encore faut-il que le moteur se montre à la hauteur. Et franchement, il n’est pas mal.


Certes loin d’être un foudre de guerre puisque développant moins de 10 ch (9,8 ch), le petit monocylindre refroidi par air se montre toutefois volontaire et invite à quelques fantaisies. Acceptant d’être cravaché, il s’appuie sur une boîte 4 rapports plutôt précise, même si la course du sélecteur aurait mérité d’être plus courte. Un petit coup d’embrayage bien placé, une impulsion des reins sur la partie arrière de la selle et la roue avant de 12 pouces se met alors à flotter dans les airs. 

Difficile d’être sérieux à son guidon. D’abord, elle n’a pas été pensée pour. Son truc, c’est la fantaisie, et cette fantaisie, elle trouvera son écho dans des lieux appropriés. Oubliez les grands – et même moyens – axes périurbains, évitez les voyages, les balades en rase campagne sur des départementales, les nationales, simplement parce qu’elle y perd son charme et révèle certains défauts prévisibles (position à la longue fatigante, protection inexistante, performances moteur limitées – 110 km/h quand même en pointe –, stabilité perfectible sur revêtement dégradé à haute vitesse induite par la faible dimension des roues), et d’autres qui n’étaient pas forcément attendus... comme la dureté de la selle et la relative fermeté de l’amortisseur, ou encore une trop grande souplesse de la fourche. 

Verdict 

Soyons clairs, la nouvelle Honda MSX 125 ne tend pas vers l’universalité motorisée (à supposer encore que celle-ci existe), mais revendique au contraire un particularisme inhérent à sa géométrie autant qu’à sa cylindrée. Évidente et ludique, dynamiquement, elle est la star des espaces confinés, des changements de direction improvisés, des arrêts impromptus. Elle brillera ensuite, arrêtée, aux feux rouges et aux terrasses de café où sa bouille détonnante attirera les sympathies. Moto pur plaisir et loisir, elle saura également ravir ceux qui recherchent un engin facilement transportable (camping-car ou bateau) et capable de satisfaire aux missions d’intendance. Proposée à 3 040 €, elle est d’ores et déjà disponible dans le réseau.
avatar
Ludo
..
..

Messages : 16037
Age : 38
Localisation : 25 Doubs

http://www.les-arsouilles.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum